mercredi 26 septembre 2012

Focus on ... L'ATELIER DE CHARENTON


Tibouchon avait cours d'arts plastiques l'an dernier ... cours classiques avec des travaux autour de thèmes variés. Mais je le sentais comme « bridé ». Trop de limites étaient imposées à son imagination débordante et à sa créativité infinie.

Cette année, nous avons eu la chance de découvrir un cours où la place est laissée à la spontanéité, à la sensibilité et au naturel, où rien n'est imposé et où l'on peint debout ! Une grande feuille est accrochée au mur et les couleurs sont disposées au milieu de la pièce. La méthode enseignée ici est Le Geste de Peindre : le pinceau se veut le prolongement naturel du corps et permet ainsi à l'enfant de s'exprimer pleinement. Cela lui permet également de prendre confiance en lui et de pousser son art au fil des séances. Avec douceur, la chaleureuse Sandrine aide ses petits peintres en herbe à acquérir une technique et à développer la gestuelle.


Tibouchon en blouse bleue (de dos) ...
en pleine phase créative !

Rien que pour vous, Tibouchon y est allé en immersion, le temps d'un cours d'une heure ... Il en est sorti ravi et m'a glissé avec enthousiasme : « C'est un endroit génial, je n'avais jamais vu ça ! On a le droit de peindre tout ce que l'on veut : une maison ou un dinosaure ou un camion ou juste un soleil. Sandrine m'a appris à tenir mon pinceau et j'ai pu choisir les couleurs que je voulais. Alors, j'ai fait les murs de ma maison en rouge ! ».

Et pour satisfaire votre curiosité, petit entretien avec la maîtresse des lieux :


* Qu’est-ce que L’ATELIER DE CHARENTON ?
L’ATELIER DE CHARENTON est un atelier de peinture et d’expression libre pour petits et grands. Je l’ai installé il y a 5 années à Charenton-le-Pont, tout à côté de Paris.

* Avant L’ATELIER DE CHARENTON, que faisais-tu ? Quel est ton parcours ?
De 19 à 30 ans, j’ai exercé le métier de directrice de casting pour des grandes entreprises. Pour l’Oréal, notamment, je choisissais des tops modèles en fonction de critères précis que les créatifs et les réalisateurs me donnaient. Afin qu’ils puissent voir les mannequins en situation (une sélection de 100 personnes environ pour un projet), je les filmais en les dirigeant. D’ailleurs, j’ai souvent auditionné Carla Bruni pour diverses publicités !

* Dans ton parcours, comment es-tu passée de directrice de casting à la naissance de L'ATELIER DE CHARENTON ?
Pour plusieurs raisons mais la principale : étant directrice de casting spécialisée dans les produits de beauté, on me demandait de juger les personnes sur leur critères physiques. Après plusieurs années, je me suis sentie limitée dans cette voie professionnelle. Je cherchais un métier porteur de sens et de valeurs et un métier artistique. 

* Comment est né L’ATELIER DE CHARENTON ?

J'ai eu envie de créer l'ATELIER DE CHARENTON parce que j'ai ressenti un immense bonheur à peindre, très longtemps, dans un « atelier d'expression libre ». J'ai le désir de partager des belles expériences avec les autres. C'est vital pour moi.
L’ATELIER DE CHARENTON est né de mon instinct, de mon audace et de mes pieds sur terre …
L'instinct : un dimanche soir, le site Se Loger me propose un lieu cosy et beau.
L'audace : s’installer à Charenton-le-Pont et proposer de faire peindre les enfants, sans leur donner de thème ni de modèle.
La compétence : j’avais suivi une formation pratique et théorique pendant 9 années.

* Peux-tu nous expliquer ton concept ?
Mon concept, si on peut le résumer, consiste à faire émerger le talent des enfants et des adultes, sans leur inculquer de modèle, mais en stimulant leur aptitude naturelle et universelle à s’exprimer par la peinture. L’activité exclut l’esprit de compétition et ce n’est pas le tout de le dire. J’apprends aux gens à vivre ensemble.
A la fin de chaque cours, enfants et adultes repartent les mains dans les poches, c’est-à-dire qu’ils acceptent de laisser leurs tableaux à l’atelier. C’est une condition sine qua non pour s’inscrire chez moi.

* Selon toi, qu'est-ce qui te démarque des autres marques ateliers d’arts plastiques ? le petit plus qui change tout ?
Je sais reconnaitre quand l’enfant s’exprime librement dans sa peinture, et peux donc le stimuler pour qu’il trouve le courage de continuer son tableau.
Ma chaleur mélangée à ma rigueur fait revenir mes « élèves » d’année en année. Ils sentent bien qu’avec moi, ils sont libres parce qu’ils développent leurs capacités.
A la rentrée, un enfant de 11 ans a demandé à sa maman de le reconduire dans cet atelier où il avait peint une fois quand il avait 6 ans ! J’en déduis qu’il a imprimé des sensations agréables, fortes et indélébiles.

* Tu proposes aussi des stages de modelage ?
Oui, j’ai été également formée au façonnage de la terre crue par une femme de 75 ans qui a tenu un atelier d’expression libre pendant 40 ans. Mes stages de modelage sont proposés ponctuellement le dimanche matin par exemple. Pour l’enfant, c’est planant.

* Proposes-tu d’autres types de stages ponctuels ?
Je propose des stages de peinture pendant les vacances, même si je trouve dommage de butiner le Geste de peindre. Il est plus épanouissant de s’y adonner pendant plusieurs années, de venir à l’atelier comme à son « chez-soi », de retrouver les copains qui ont grandi ou changé (en mieux). Les répercussions de mon activité (confiance, autonomie, courage) seront d’autant plus palpables lorsque l’enfant aura atteint l’âge adulte.

*Une nouveauté ? des projets ?
Des ateliers de modelage sont ouverts aux parents qui veulent façonner la terre dans la même séance que leurs petites têtes blondes.

Dans le contexte de mes formations, je serai à Aix en Provence en décembre à l’école de Isabelle Filliozat (auteure, psychologue) pour initier des psychologues au non jugement sur les dessins des enfants, leur expliquer le comment et le pourquoi.

Scoop pour Sparkling Mummy : je prépare une exposition intitulée « L’Art Spontané des Enfants », qui aura lieu du 11 au 20 avril à l’Espace Art et Liberté de Charenton.

Mon autre projet est secret.

* Votre dernier mot, Jean-Pierre ?
Keep cool, les parents.


* Questions bonus « côté maman » :

- Quels sont tes 3 articles les plus indispensables et que tu glisses dans ton sac à mains ?
1 / Une photo de chacun de nos 2 enfants
2 / Un médaillon doré
3 / Mon rose à lèvres

- Un produit de beauté que tu adores utiliser pour toi ? pour tes enfants ?
A la maison, à l’atelier et pour tous mes rendez-vous, je m’ennuage de L’eau d’Hadrien de Annick Goutal, le raffinement extrême selon moi, la senteur délicieuse qui invite au partage.

- Plutôt Perfect Mom ou Mauvaise Mère ?
Un peu des deux, car fidèle à mon signe de la Balance, je suis une « mum », en tous cas, habitée par la justice et l’harmonie.




Merci à Sandrine SANANES d’avoir répondu à mon interview.

Pour en savoir plus, rendez-vous vite sur le site web www.latelierdecharenton.com
Pour suivre son actualité Facebook, un petit like sur sa page http://www.facebook.com/pages/LAtelier-de-Charenton/38894301980


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Fais des bulles, toi aussi ...