mercredi 28 novembre 2012

Blackout ...




Toi qui passes de temps en temps ou souvent par ici, tu remarqueras que je suis en panne depuis plusieurs jours. Blackout total.

Voilà, en ce moment, je n'ai plus la gnaque pour rien.

Le modjo a foutu le camp.

C'est peut-être la crise, la morosité ambiante, le retour du froid, la hausse du prix du Nutella ... je ne sais pas ... sûrement tout ça.

C'est peut-être aussi parce que j'en ai gros sur la patate, parce que je viens de réaliser que 10 ans d'amitié, 10 ans de bons et loyaux services, eh ben ça ne compte pas vraiment. Pour moi, si. Pour d'autres, non.

Je suis entière, je suis comme ça et je n'y peux rien. Avec mes amis, je donne mais je ne compte pas. Je ne file pas de coup de main en attendant une récompense ou de la gratitude éternelle. Je n'attends rien en retour sauf du respect et de la confiance. Ça me suffit.

Et quand, après aussi longtemps, on me cherche des poux pour des broutilles, ça me fout juste les boules. Grave ! Tu me diras que dans toute relation, il y a des hauts et puis des bas ... ou alors que je devrais me détacher de tout ça ...

Mais là, je ne digère pas. En plus, je me torture la cervelle à savoir pourquoi ? pourquoi ?? pouurquuoooiiii ??? Vraiment, je ne comprends pas.

Du coup, ça me mine. Je rumine. Je m'énerve pour tout et rien, contre tout le monde. Je deviens invivable, imbuvable, infecte, infernale avec mon entourage.

Depuis quelques jours, je me suis mise dans le fond de ma grotte pour éviter tout dommage collatéral. J'essaie de penser à autre chose, je serre les dents en attendant que ça passe.

Mais voilà, je sais que ça ne passera pas. Même si tout ça se tasse, je sais que notre relation sera faussée. Et un jour, je le sens, ça va péter !

Bon, des fois qu'il y ait une urgence (Keanu Reeves nu sonnant à ma porte, un spot, une soirée beuverie entre copines, une bagarre de blogueuses en string à plumes, un concert de Lionel Richie, ...), je te laisse le numéro de téléphone de ma grotte ... 06 12 34 56 78.




mercredi 21 novembre 2012

Minute beauté : Chanel intemporel ... {Spécial 100e billet}


Je ne suis pas une blogueuse mode ni une blogueuse beauté, le maquillage n'est pas l'une de mes préoccupations premières. Il n'y a qu'à voir ... Toutes celles qui me connaissent dans la vraie vie ne me voient que très rarement maquillée. Par contre, je suis une dingue de parfums. J'en ai toute une collection, mes étagères ressemblent aux rayonnages de Nocibé : Kenzo, Nina Ricci, Lolita Lempicka, Issey Miyake, Cacharel, Dior, Lancôme, Azzaro, Ralph Lauren ...

Mais surtout, surtout CHANEL. Beauté, élégance, chic, raffinement ... 

Mais surtout, surtout, ça coûte un bras ! et je ne suis pas Crésus ni l'épouse de Lagardère, loin de là. Il y a quelques années, mon adorable chéri m'a fait la surprise d'un flacon d'Allure après la naissance de notre fils. Vu le prix, je n'en mets que pour les grandes occasions ou lorsque je sors.

Comme ma mère qui s'était offert un petit flacon de N°5. J'étais toute jeune et je la voyais se maquiller lorsqu'elle devait accompagner mon père à ses dîners importants. Elle terminait toujours par quelques gouttes de parfum méticuleusement placées au creux des poignets, dans le cou et les cheveux. « Son petit luxe », comme elle l'appelait. 

Il y a quelques mois, le bon Dieu a entendu mes prières (et dans la foulée, je lui ai aussi demandé de me faire gagner quelques petite millions au Loto ...). J'ai attendu le livreur comme le Messie et j'ai failli lui arracher un bras lorsqu'il m'a tendu mon paquet contenant mes Précieux !

Du maquillage : un rouge à lèvres, un mascara et une palette de 4 ombres à paupières.

Du parfum : j'ai eu le luxe de pouvoir choisir un minuscule flacon de Coco Mademoiselle (que je n'aurais jamais osé me payer avec ma carte bleue déjà carbonisée).

Après, j'ai vainement secoué le carton en pensant faire jaillir un tailleur jupe taille 38 ... pardon, taille 42 ... Après 3 minutes d'intenses mouvements du poignet, je me suis rendue à l'évidence : j'avais autant de chances d'avoir le tailleur de mes rêves que de voir Keanu faire un strip tease dans mon salon.

Je ne vais pas vous mettre des photos de ma pomme avec le total look Chanel parce que ça pique trop les yeux. Les phases d'essais terminés, voici mon humble avis de profane :
   
* Rouge à lèvres Rouge Allure n°105 Inimitable (prix public : 30,90 €) :
Le système de poussoir est très original.
La couleur a un rendu plus clair qu'à première vue, en débouchant le tube. La teinte est légèrement irisée.
La tenue est normale, surtout si on mange, boit et fume. Retouches indispensables en cours de journée.

* Mascara Inimitable Waterproof n°10 Noir (prix public : 29,90 €) :
Un noir intense et une texture fluide. La brosse avec ses petit picots dépose la juste dose de mascara, sans faire de paquets. Elle allonge et sépare mes cils d'une façon incroyable, même ceux au coin de l'oeil.
Dans la journée, j'ai frotté mon oeil par inadvertance. D'habitude, un mascara classique se serait émietté. Ici, rien n'a bougé ni coulé. Le top !

* Ombres à paupières Quatuor n°38 Premier Regard (prix public : 47,50 €) :
Le boitier est noir, tout en sobriété avec son petit pochon. Hyper classe !
Les quatre couleurs s'accordent parfaitement, qu'on les utilise en duos ou toutes ensemble selon notre inspiration du moment. Pour les accentuer, il faut mouiller l'applicateur (perso, je n'ai pas encore osé le faire de peur de flinguer mes fards).
La tenue est parfaite tout au long de la journée, les fards ne migrent pas dans les plis.



* Flacon de parfum Coco Mademoiselle « L'Extrait » (prix public : 170 €, 15 mL) :

Ce que vous pouvez lire sur le site de la maison Chanel : 
    
La quintessence d'un grand parfum.
Version voluptueuse, plus généreuse, et pourtant d'une étonnante fraîcheur et légèreté.
Sensation de plénitude apportée par deux matières exclusives qui signent tous les extraits de CHANEL : l'Absolu de Jasmin et l'Absolu de Rose de Mai. Des fleurs délicates qui s'exaltent en une lumineuse sensualité qu'amplifie une touche d'Iris de Florence. 
Sa nuance pêche ambrée, très charnelle, se révèle dans le mythique flacon à facettes de CHANEL. Son col est scellé d'une fine membrane, souligné de quelques rangs de coton perlé blanc et ponctué d'un cachet de cire noir. 
Quelques gouttes aux points les plus intimes du corps pour exprimer toute sa séduction.

Plus précisément, des notes d'orange de Sicile et de bergamote de Calabre, ainsi que des accords de patchouli, de vétiver, de vanille bourbon, et de musc blanc. 
    
Je ne saurais vous le décrire moi-même car le flacon est encore scellé, exposé comme un précieux et fragile souvenir. Je ne sais même pas si je l'ouvrirai un jour ...
   
... ou peut-être qu'un jour, il ira à ma fille ...
   



[Mon Paris à Moi] Raviolis à l'Impérial Choisy (13e)



Il nous arrive quelque fois, d'en avoir une subite et forte envie ... En général, elle survient le soir, après une journée particulièrement harassante ... Parfois en pleine semaine, souvent à l'orée du week end.

J'appelle ma complice et lui lance le mot magique : « Raviolis ?».

C'est le signal du départ. En voiture, Simone !

Dans ces moments-là, Mère Cane et moi faisons une rapide virée nocturne à notre QG : l'Impérial Choisy. Typiquement chinois. De dehors, la cantine ne paye pas de mine, mais ce sont les meilleurs raviolis aux crevettes de Paris, je vous le garantis ! Qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige, été comme hiver, une queue interminable se déroule sur le seuil du restaurant. Ici, pas de réservation possible. N'est-ce pas un gage de fraîcheur ?

En soupe, avec ou sans nouilles, j'aspire bruyamment le bouillon brûlant tout en allant à la pêche avec mes baguettes de bambou. Quelques gouttes de vinaigre de riz noir dans le bol font mon bonheur. Mère Cane, elle, les aime frits avec une sauce aigre-douce un peu piquante.


Une palette de spécialités s'inscrivent au menu. Pour n'en citer que quelques uns (et les meilleurs !) : le tofu farci aux crevettes et cuit à la vapeur avec une sauce de soja finement salée ; les pâtes de riz sautées au boeuf et légumes ; les beignets de crabe en mue au sel et poivre ; la marmite de légumes de saison chop suey ; le liseron d'eau sauté à l'ail ; le canard laqué que vous aurez aperçu dans la vitrine dès l'entrée ... Une carte bien exotique pour les non-initiés !

Pour le dessert, essayez les minuscules haricots rouges cuits au sirop de sucre avec son lait de coco. L'essayer, c'est l'adopter !

Le cadre est simple et sobre. Les tables sont installées au coude à coude. C'est même un peu bruyant. Service rapide et efficace, mais manque très certainement de chaleur. La clientèle est surtout composée d'habitués. Ça me rappelle les petite gargotes de Canton ou de Hong Kong ...

Ici, on mange sans vider son porte-monnaie. Pour un repas bien copieux et très varié, on s'en sort en moyenne avec 16 € par personne, boissons comprises !

Vous voulez y aller : 32 avenue de Choisy 75013 Paris
Téléphone (pas de réservation) : 01 45 86 42 40
Métro : Maison Blanche ou Tolbiac ou Porte de Choisy

Alors, qui a envie de Chinois ?





Voilà la première bonne adresse issue de mon carnet « Mon Paris à Moi ».

Si toi aussi, tu as envie de partager tes bonnes adresses dans Paris et participer à cette rubrique, tu peux demander ce petit logo par mail à sparklingmummy@gmail.com
Si tu n'as pas de blog, je peux également te faire une petite place chez moi, à l'occasion d'un billet.
Tu peux y parler restaurants, bars, salons de thé, musées, galeries, salons de beauté, monuments, parcs, rues, théâtres, ... ce sera l'occasion de faire (re)découvrir à nos amis Parisiens ou aux amis de passage dans la capitale, des endroits parfois insolites et nos adresses les plus secrètes.

dimanche 18 novembre 2012

Massage bébé avec Skinhaptics

 

A l'entrée de l'hiver, la peau de ma Chouquette se couvre de petites plaques rugueuses. C'est le moment de l'année où elle revêt sa peau de croco. Ayant un terrain asthmatique héréditaire, mes enfants ont un peau qualifiée d'atopique. Je ne peux évidemment pas tartiner n'importe quoi dessus et jusque là, je faisais venir mes produits bébé uniquement des Etats-Unis !

Cet après-midi, après avoir plongé dans un bon bain chaud, Chouquette était d'humeur à rester tranquille pour un massage. J'ai donc dégainé mon flacon d'huile de massage SKINHAPTICS (j'en avais déjà parlé là, mais pas encore testé).


Bien au chaud, mère et fille se sont installée pour un moment de détente et de douceur. L'odeur de l'huile me rappelle les sucreries de mon enfance : un mélange de chamallow, de barbe à papa, de guimauve, de coeurs de pêche et de fraises tagada.

Avec les instructions imprimées sur la boîte d'emballage, j'ai pu la masser des orteils aux épaules, presque comme un pro. Et comme elle avait les joues sèches, j'en ai profité pour lui mettre une goutte d'huile sur le visage. C'est bio, alors même pas peur ! Une heure après, elle a retrouvé ses joues de poupée.

Une fois le massage fini, je l'ai habillée sans attendre. L'huile ne tache pas, la peau ne colle pas. Elle laisse un agréable et léger parfum de bonbon. Pas de doute, son père va la croquer à la sortie de sa chambre !

En ce qui concerne l'huile sèche pour le corps, j'ai également pu la tester à Créa'Zen. Le parfum est un peu plus prononcé (mais rien d'écoeurant, je vous rassure). Là aussi, l'huile est rapidement absorbée par la peau car sa texture est très fluide. Donc pas de doigts poisseux ni de peau collante. Juste hydratée ce qu'il faut. On peut également l'utiliser pour les cheveux aux pointes sèches, ça leur redonne une nouvelle vie.

Adieu peau de croco et cheveux paillasson !

* Huile sèche pour le corps aux huiles de coton, de prune et de carthame : flacon 125 mL. Prix public : 31 € TTC.
* Huile de massage aux huiles de coton, de prune et de tournesol : flacon 125 mL. Prix public : 21 € TTC.
* Pack de 2 flacons de 125 mL, en vente directement sur le site Skinhaptics : 45 € TTC.
Pour trouver le point de vente le plus proche de chez vous : www.skinhaptics.com


jeudi 15 novembre 2012

Focus on ... UNIQUE EN SON GENRE



Comme c’est bientôt Noël, j’ai décidé de t’aider à faire ta liste au Père Noël en te présentant mon gros mais GROS coup de cœur : la sympathique et talentueuse Pascale d’UNIQUE EN SON GENRE.

J’ai découvert ses créations via Hellocoton. Elle tient un blog et une boutique en ligne, et c’est une vraie mine d’or ! Toutes les pièces sont uniques et faites à la main. Un fini impeccable et un envoi soigné. J’ai déjà passé commande chez elle pour faire plaisir à ma maman et à ma belle-mère : elles étaient ravies ! La petite trousse Coeur Chocolat que je me destinais a finalement été offerte à ma tante qui la regardais avec envie *soupir*
Et tout ça, sans même faire cramer ma carte bleue ! Mais que demande le peuple ?

 

Il y en a pour tous les goûts : du porte-chéquier chic à la trousse sooo girly, de la housse pour tablette à l’ensemble de coordonnés pour ne pas être dépareillée, des barrettes, des cœurs à suspendre, des bijoux pour être la plus belle pour aller danser … des couleurs douces, fleuries, sobres ou au contraire très punchy, … de la dentelle, des noeuds, du lin, du velours, du coton, … Avec ça, si tu ne trouves pas ton bonheur, je veux bien rendre mon clavier !

Je vais lui laisser la parole pour qu’elle nous présente un peu plus en détails son univers et je reviendrai te donner ma petite sélection (des fois que ça te donne des idées).




* Qui est UNIQUE EN SON GENRE ?
Je m’appelle Pascale, 34 ans et j’ai deux filles de 4 et 9 ans. Nous habitons sur la région bordelaise.

* Avant UNIQUE EN SON GENRE, que faisais-tu ? Quel est ton parcours ?
J’étais secrétaire médicale, et oui, rien à voir ! Et j’ai profité de mon congé parental pour me mettre à la couture. Je voulais réaliser principalement des accessoires tels que des trousses ou encore des sacs. J’ai toujours était créative, c’est une chose dont je ne pourrai jamais me passer mais là, j’ai un vrai coup de cœur pour la couture.

* Comment est née UNIQUE EN SON GENRE ? * Pourquoi ce nom ?
A force de réaliser tous ces accessoires, je me suis vite rendu compte que je ne pouvais pas tout stocker chez moi d’autant plus que mon envie de coudre ne voulait pas du tout ralentir la cadence.
Il était temps d’en mettre en vente. Je voulais trouver un nom qui définirait un peu mon style. Etant donné que je ne fais que des modèles uniques, « UNIQUE EN SON GENRE » était pour moi l’idéal.

* Quelles sont tes sources d'inspiration ?
Je n’ai pas vraiment de source d’inspiration. Ce sont plutôt les tissus que je choisi qui vont m’inspirer. Après, j’adore le vintage, la dentelle, les p’tits nœuds, les perles... je les assemble en fonction de mon humeur du jour on va dire

* Les matières que tu utilises ? Comment se fait ton choix ?
Je choisis d’abord en fonction des motifs du tissu. Ensuite, j’aime bien toucher la matière. Il faut que le contact au touché soit agréable et de bonne qualité. Tout ce qui est cuir, simili ... c’est trop froid pour moi. En dehors de ça je n’ai pas d’idée fixe.

* Un couleur fétiche ?
Une seule, ce n’est pas possible ! J’aime bien les couleurs chaudes mais je crois que j’ai quand même une préférence pour les tons rose/violet. Surtout pas de noir, c’est trop triste !

* Est-ce que chaque produit est vraiment unique ? ou bien peux-tu refaire un modèle à la demande ?
Oui, pour le moment, je ne fais que des modèles uniques. Sinon, je garde des photos de chaque pièces justement (au cas où). Si une personne redemande un modèle, je la préviens que ce ne sera pas à l’identique et on choisi ensemble quel détail sera modifié afin qu’elle ait son propre modèle unique.

* Selon toi, qu'est-ce qui te démarque des autres créatrices ? le petit plus qui change tout ?
Là, je ne sais pas, tu me pose une question piège ! Je crois qu’on devrait demander à tes lectrices ce qu’elles en pensent :)

* Ton produit préféré parmi tout ce que tu as déjà produit ?
Le sac « Douce Perle » et la trousse « Mlle Eiffel ».

 

* Peux-tu nous faire un petit teaser de ta prochaine collection ? une nouveauté ? des projets ?
Je fonctionne beaucoup à l’impro donc rien à dire malheureusement sur mes futures créations.
Maintenant que mes filles sont plus grandes, j’aimerai bien tenter une expo pour aller à la rencontre des clientes et des autres créateurs.

* Votre dernier mot, Jean-Pierre ?
Un grand merci à toi car tu m’offres l’opportunité de m’exprimer autrement qu’à travers mes créas et ça, c’est super sympa !

* Questions bonus pour la nana qui est en toi :

- Quels sont les 3 articles girly indispensables pour toi ? les musts have selon ton avis perso ... une ou plusieurs marques fétiches ?
Un bon mascara, une panoplie de vernis à ongles et mon parfum. En ce moment, c’est « La Petite robe noire » de Guerlain.


- Un produit de beauté que tu adores utiliser ?
Une lotion hydratante pour les mains parfumée à la lavande de chez l’Occitane.

- Une astuce beauté à partager ?
Savourer mon thé dans un bon bain moussant... avec de la mousse bien parfumée et des bougies + mon livre. Y’a rien de tel qu’un bon moment de détente ...

- Plutôt Perfect Mom ou Mauvaise mère ?
Plutôt « Perfect Mom » J
Alors, la phrase qui ma caricature le plus, je dirais : "Elles ne sont jamais fatiguées, toujours bien peignées, habillées et manucurées." Oui, c'est bien le genre de phrase que je répète régulièrement quand j'ai mon coup de ras le bol. Je rajouterai un p'tit détail à l'agenda de la Perfect Mom : gérer les repas de famille et amis car bien sûr, c'est Monsieur qui invite et Mummy qui gère les menus et le service !


Merci à Pascale d’avoir répondu à mon interview.

Pour en voir plus de tes propres mirettes, rendez-vous vite sur le site web http://uniquensongenre.wifeo.com/
Pour suivre son actu, tu vas sur son blog : http://uniquensongenre.wifeo.com/service-blog.html
Pour suivre son actualité Facebook, un petit like sur sa page fan

Pour te faire plaisir ou un petit cadeau (genre pour Noël, par exemple), tu cours vite sur sa boutique en ligne A LittleMarket.


Avant de se dire au revoir, zieute un peu par ici ...


Coffret 4 pièces " Fleurs de Cerisier " - 40 €
Housse pour tablette - dim. 30 x 20 cm - 18 €
Trousse " ChocoNoisette " - 15 €
Porte-monnaie Berlingot " A Croquer " - 11 €
Pochette de rangement " Princesse " - 15 €
Porte-chéquier " Petite Souris " - 11 €




lundi 12 novembre 2012

11

Avant, ma vie, c'était plutôt ça :


Loooonely, I'm so lonely
I have nobody to call my ooown ...

Si t'as bien suivi, j'avais raconté une fois que j’ai failli tout plaquer pour aller vivre à Hong Kong. Billet d’avion réservé et dossier d’immigration en attente des services consulaires … et là, paf ! je rencontre HommeParfait. Je ne voulais plus d’histoire d’amour moisie, toxique ou sans avenir, je voulais finir mes jours seule à Hong Kong avec pour unique conjoint une bouteille de vin blanc, dévorée par mon berger allemand. J’ai réfléchi un peu avec mon neurone unique (il parle bien, sent bon, a l'air propre, l'oeil vif et le poil brillant un beau sourire, des yeux pleins de douceur et de jolies mains) et je me suis dit qu’il fallait quand même tenter … et je suis restée. Je reviens de loin car, à l'époque, je ne me voyais ni en ménage ni avoir des enfants plus tard. Jamais.

Un samedi soir ... le 10 novembre 2001 exactement, il a changé ma vie :


Opened my eyes today
And I knew there's something different
Saw you in a brand new way
Like the clouds had somehow lifted
And if yesterday I heard
Myself saying these words
I would swear it was a lie

Aujourd'hui, déjà 11 ans d'amour et 2 pimousses qui ont pointé le bout de leur nez.

Samedi soir, nous avons largué les enfants. Il m'a fait la surprise de deux billets pour le théâtre. Nous avons passé un agréable moment, une heure et demi à rire sans s'arrêter.
Comme nous étions à deux pas de la rue Sainte-Anne, nous sommes allés dîner au ACE Bento (j'en avais déjà parlé là). Nous avons dégusté un petit plateau japonais troooooop bon et un thé au jujube, juste avant que la foule n'envahisse notre petite cantine. 

Et comme mon chéri est mignon jusqu'au bout des ongles, il a prétexté aller chercher le goûter hier après-midi pour m'offrir un joli bouquet de roses !



Oui, j'ai de la chance. Énormément, même ! J'ai trouvé ma moitié d'orange.

Souvent, je me pince pour être sûre que je ne rêve pas, pour être sûre qu'il est encore là.

C'est la seule personne qui croit en moi, qui m'encourage, qui me protège, qui me pousse en avant, qui me gâte, qui me rassure, qui me supporte, qui me fait rire, qui prend soin de moi et qui me rend heureuse. Il m'a fait cadeau d'une vie parfaite, d'un foyer douillet et de deux beaux enfants.

Et pour ces 11 années de bonheur, j'ai juste envie de lui dire :


Thank you for loving me
For being my eyes When I couldn't see
For parting my lips When I couldn't breathe
Thank you for loving me


Quand nous étions encore des p'tits djeuns'

jeudi 8 novembre 2012

Focus on ... LE SQUARE DES PETITS


Lors de notre dernier vide-grenier au profit de la Marche des Bébés et de la fondation PremUp, nous avions un partenaire de choc : Le Square des Petits. Un site Internet communautaire, hyper simple d'utilisation et entièrement gratuit, qui donne une deuxième vie au matériel de puériculture et de maternité.

J'ai donc saisi l'occasion pour lui poser quelques questions ...

* Qui se cache dans les coulisses du SQUARE DES PETITS ?


Je suis Mylène Lavialle, j’ai 37 ans, je suis fondatrice du squaredespetits.com … et je suis la maman !
Je suis accompagnée de Frédéric Crosaz, co-fondateur, il a 35 ans … et il est le papa !
Nous sommes les heureux créateurs de ce site que nous avons imaginé, suite à notre expérience de jeunes parents, pour vous tous.
Nous vivons entre le sud de la France et Paris.



* Avant SQUARE DES PETITS, que faisais-tu ? Quel est ton parcours ?

Avant, je faisais du marketing et de la communication principalement dans des boites de vins et spiritueux : champagne, vins et bière !
J’ai un master en marketing et j’ai aussi donné des cours en fac sur le marketing.
J’ai vécu un peu partout en France : Brive, Limoges, Aix en Provence, Montpellier, Toulouse, Reims, Paris …
Avec ces 12 ans d’expérience, j’ai eu envie de me lancer dans l’entreprenariat, et 1 an après je ne regrette rien : bien au contraire !

* Comment est né le SQUARE DES PETITS?

L’idée de créer un site internet a germé dans nos têtes, il y a environ 1 an et demi. En tant que jeunes parents, nous nous sommes vite rendu compte que les enfants grandissent vite!
Nous avons acheté beaucoup d’articles de puériculture, jouets, vêtements pour notre enfant qui sont vite devenus obsolètes.
Nous avons dû tout racheter, encore et encore, au fur et à mesure que notre enfant grandissait. Mais voilà … notre appartement et notre cave ne sont pas extensibles : le tapis d’éveil, le transat, le parc, la baignoire de bébé, la poussette … cela prend beaucoup de place!
J’ai commencé à chercher un moyen rapide, malin et efficace de vendre tous les articles que nous ne voulions plus et d’en acheter de nouveaux.

Je vais vous faire un aveu : acheter de l’occasion à des inconnus sur le net … cela me faisait peur. Mais, j’étais prête à acheter de l’occasion à des amis, à des collègues, à des voisins, à des amis d’amis, amis de mes collègues … ce que j’ai d’ailleurs fais à maintes reprises.
L’idéal aurait été d’avoir un site internet qui propose de vendre et d’acheter du matériel d’occasion en confiance et en sécurité à des amis/connaissances ou à des amis de connaissance.
L’idée du site d’annonces de matériel d’occasion pour enfants communautaire est née de ce constat. Et voilà Squaredespetits.com !



* Pourquoi ce nom ?

Nous recherchions un nom qui véhicule nos valeurs : confiance, sécurité, convivialité.
Un jour en promenant mon charmant fils au square … j’ai eu le déclic!
Un square est un lieu d’échange, de rencontre, avec des enfants de tous âges, des grands-parents, parents … mais c’est aussi un jardin privé et sécurisé !
Dans un square, on trouve des jeux, des vélos, des jouets, des poussettes, des vêtements, des toboggans, tout l’univers de l’enfant!
Voilà … un square … c’est exactement cela notre site !
Squaredespetits.com va vous permettre de vendre et acheter à des amis ou amis d’amis ou connaissances en toute sécurité et confiance.

* Quel est le concept de ton site ?

C’est un site communautaire d'annonces d'achat et de vente de matériel d'occasion pour enfants de 0 à 12 ans.
Vous pourrez aussi de manière très simple créer votre « square » pour acheter et vendre vos affaires d’occasion à des proches.

* Selon toi, qu'est-ce qui te démarque des autres sites d’annonce et de vente en ligne ? le petit plus qui change tout ?

Le + : vous pouvez créer votre communauté dans un espace privé (votre square) pour inviter vos amis, collègues, et les amis de vos amis ... pour acheter à des gens en confiance et en sécurité et pas à des inconnus !

*Une nouveauté ? des projets ?

Oui pleins de projets.
Nous cherchons toujours des bons plans pour faciliter la vie des parents. Nous avons de grands projets pour les jouets d’occasion à Noël.
50% des gens interrogés l’an passé étaient prêts à offrir un jouet d’occasion à noël en cadeau et puis il y a ceux qui vont revendre le lendemain !

* Votre dernier mot, Jean-Pierre ?

Pour moi ce sera un sourire !

* Questions bonus « côté maman » :

- Quels sont tes 3 articles les plus indispensables et que tu glisses dans ton sac à mains ?

1 / Ma CB
2 / Une petite voiture
3 / Des granules d’arnica

- Un produit de beauté que tu adores utiliser pour toi ? pour ton bébé ?

J’adore le gel douche Rivadouce Bébé.



- Plutôt Perfect Mom ou Mauvaise Mère ?

Un peu des 2 … un jour perfect et un jour mauvaise …une maman tout simplement.


Merci à Mylène LAVIALLE d’avoir répondu à mon interview.

Pour en savoir plus, rendez-vous vite sur le site web www.squaredespetits.com
Pour suivre son actu, tu vas sur son blog : http://blog.squaredespetits.com/
Pour suivre son actualité Facebook, un petit like sur sa page
Si tu gazouilles sur Twitter : #squaredespetits

Et là, une vidéo de l'émission BUSINESSWOMEN diffusée sur Widoobiz et Demain! pour voir Mylène en vrai de vrai ...




Mais pourquoi tu blogues ? ... Paaaaarrrrce quuueee !!!


Mon patron : « Un blog ? Mais vous avez tant de temps libre que ça ? Et vous y racontez votre vie intime et tout et tout ? »
Mes amis : « Un blog ? Mais vu le temps que t'y passes, tu gagnes de l'argent avec, au moins ? »
Mon mari (les jours top) : « C'est bien, ma chérie. Si ça peut t'épanouir et si tu peux te faire (enfin) des amies ... » (c'est pas que j'ai un problème avec les filles, mais je n'ai pas beaucoup d'amies) (en fait, la plupart du temps, elles ne m'aiment pas)
Mon mari (les jours flop) : « Son blog ? Ma femme me trompe avec Facebook et son blog. »
Mon grand-père (trop fier) : « Un blog ? Ma petite-fille est journaliste autodidacte !!! Tu pourrais présenter le JT à la télé, un jour ... non ? »
La Reine Mère : « Un blog ? Tu ne parles pas de moi ... Tu ne mets pas des photos de moi, j'espère ... ??? »
Mes beaux-frères : « Un blog ? Tu veux qu'on t'envoie une photo de maman au réveil en quel format ? .jpeg en 1024 x 1024 px, ça te va ? »
Ma mère : « Un blog ? euuuh, c'est quoi ? »

Je lisais déjà quelques blogs, juste neuf ou dix. Des blogueuses avec un talent culinaire, un talent artistique, un talent d'écriture, et beaucoup d'humour ... des blogueuses mamans, voyageuses, photographes, créatrices, à la mode ...

Ouvrir MON blog ? Ce me paraissait juste le Pérou, vu que je suis un gros boulet en informatique. URL, HTML, HTTPS, V.U. ... désolée, je ne parle pas le norvégien ni le sanskrit. Je ne voyais pas comment je pouvais faire pour avoir un joli espace à la déco bien chiadée, ni une bannière aguicheuse, ni un avatar rigolo ... Quand tu connais déjà un peu la blogo, y a de quoi te filer des complexes !

Mais que pourrais-je bien écrire ? Je n'ai pas ces talents-là. Pas mal de gens dans mon entourage attendaient mes recettes ou de minis-reportages sur mes voyages, mais je ne voulais pas faire que ça. J'ai réfléchi, réfléchi ... je me suis dit que, comme d'habitude, j'allais commencer un truc que j'allais abandonner vite fait ... comme passé de mode ...

Un jour, sur un coup de tête, je me suis lancée. Un pseudo trouvé à l'arrache, une bannière et un premier avatar bricolés vite fait, 4 lecteurs au compteur et 2 articles bien pourris pour ne rien dire. Au début, j'avais juste l'impression de prêcher dans le désert.

Et puis ...

D'autres billets sont venus, des lecteurs, des commentaires aussi ... des likes sur Facebook, des abonnés sur Hellocoton, des followers sur Twitter ... 10, 38, 50, 67, 82, 99, 100 ... les chiffres m'ont vite donné le tournis. Des marques ???!!! Oh putain, des marques me contactent !!! Je suis bénie, c'est pas possible !
J'ai écrit à une "grosse" blogueuse qui habite pas loin de chez moi et ... oh miracle ! Elle me répond ! Elle veut bien aller se payer une tartine avec moi, la micro-blogueuse pas connue !
J'ai commencé à prendre goût aux rencontres de blogueuses, aux opérations presse, aux produits à tester et (j'avoue) aux discussions musclées par blogs interposés (genre, tu ne suis pas ... mon zoeil, ouais !).

Aujourd'hui, je ne passe pas un jour sans aller checker 40 fois mes mails, 60 fois mes notifications Facebook, mes 118 tweets en attente, mes 2 commentaires sur le billets du jour. Je suis devenue accro à ces échanges virtuels, à cette vie numérique. Je lis les "collègues" sur le chemin du boulot, sur le quai du RER, à la pause déjeuner, en faisant la queue pour mon eggmuffin ou en fumant ma clope sur le balcon. Je noircis fébrilement les pages de mon carnet qui ne me quitte plus, dès que j'ai une idée qui fuse dans ma tête : un article, un thème, un titre, une nouvelle rubrique, ... ou une bannière griffonnée au stylo bille pour moi ou pour les copines, sur un petit coin de feuille ... J'écris mes billets entre 23h44 et 02h19 du matin ...

Le bilan : de belles découvertes, des rencontres enrichissantes parfois au bout du monde, des fous rires, 70 sachets de Sparkling Cookies, des soirées au restau arrosées au mojito, une marraine pour mon fils, une super amie à qui j'ai fait découvrir le Gangnam Style un vendredi soir entre les nouilles sautées et le canard laqué, une autre avec qui j'échange gribouillages contre vernis, une autre partie trop loin mais ancrée dans mon coeur, ...

Depuis que j'ai ouvert cet espace personnel, j'ai pu y coucher tous mes coups de coeurs, mes coups de gueule, mes trucs honteux comme mes phobies et mes tocs, mes billets « fallait que ça sorte là, maintenant, ou je vais exploser », mes bavardages incessants ... et ça fait grave du bien ! Mais avec tout ça, je ne suis pas encore Crésus, loin de là !

Et non, Papy, je ne serai pas la nouvelle Claire Chazal.


Pourquoi je blogue ? En vrai, c'est pour ça ...
Et partout dans la rue
J'veux qu'on parle de moi
Que Keanu Reeves soit nu
Qu'il se jette sur moi
Qu'il m'admire, qu'il me tuuuuuee
Qu'il s'arrache ma vertuuuuu ...

et là, j'me réveille !

Attends, avant de se dire au revoir ... une petit question ... Est-ce qu'en me lisant, tu t'attends à ce que je sois une petite blonde rigolote ? Nan, parce que y a pas mal de gens qui sont étonnés de voir une petite Asiatique brune et rigolote quand ils me rencontrent pour la première fois ... sooo weird !




mercredi 7 novembre 2012

[Cuis'IN] Bar aux saveurs méridionales

Le bar, poisson à chair blanche, également appelé loup en Méditerranée, est un poisson de saison. On peut le consommer de novembre à mars. J'en donne facilement à mes pimousses car il contient peu de petites arrêtes difficiles à repérer.
Privilégiez quand même le bar sauvage un peu plus gras, au bar d'élevage.

Voici une recette facile que j'ai réalisée en 30 minutes. L'idéal est d'utiliser une daubière anti-adhésive en fonte d'aluminium avec couvercle pour empêcher le poisson de griller avant de finir de cuire, mais aussi de se dessécher car la condensation reste à l'intérieur. C'est un ustensile que je trouve indispensable et polyvalent dans toute cuisine. Il va aussi bien au four que directement sur le feu, la plaque électrique ou vitrocéramique, voire même à induction. On peut y cuisiner tajines, rôtis, gigots, divers plats en sauce ... Un bon investissement, en somme.
Pour cette recette, j'ai tout fait cuire dans la daubière avant la placer dans le four. Si vous ne disposez pas d'une daubière, vous pouvez mettre votre poisson dans un grand plat allant au four préalablement huilé, faire cuire les différents éléments dans une poêle puis verser la préparation dans le plat avant de le mettre au four. Couvrir avec une feuille d'aluminium que vous ôterez peu avant la fin de la cuisson.

Bar aux saveurs méridionales
Pour 6 personnes
    
1 bar entier d'environ 600-800 g
2 tomates pas trop mûres
échalotes roses moyennes
4 gousses d'ail
2 citrons
Persil plat haché grossièrement
1 poignée d'olives noires à la grecque
½ verre de vin blanc sec
6 c.s. d'huile d'olive
Sel, poivre du moulin

☆ Couper les tomates en quartiers. Émincer les échalotes et l'ail.
☆ Couper un citron en tranches, récupérer le jus de l'autre.
☆ Dans la daubière, faire revenir les tomates, les échalotes, l'ail et le persil dans de l'huile d'olive. Ajouter vin blanc, le jus et les tranches de citron. Porter à ébullition.
☆ Saler et poivrer le bar sur ses deux côtés. Placer le poisson avec les olives noires dans la daubière, en l'arrosant bien avec la préparation.
☆ Placer la daubière fermée dans le four pendant 20 minutes environ. Le poisson est cuit lorsque la peau est dorée et la chair bien blanche.
☆ Servir avec du riz blanc ou du riz pilaf safrané.

Simple et diététique. C'est la saison, profitez-en !




mardi 6 novembre 2012

Se faire le corps caramel




A l'approche de l'hiver, dès qu'il commence à faire frisquet dans les chaumières, j'abandonne les gels douches aux parfums d'agrumes pour la saison et me rabats plutôt sur des senteurs plus sucrées ... comme pour me consoler de la baisse des températures et du manque de luminosité.


J'ai trouvé en rayon de ma grande surface habituelle le Douche Lait Gourmand au caramel de Cottage ainsi que le Douche Gommage au sucre qui te fait une peau douce et parfumée. Exit la peau de croco !

Toute la gamme Cottage au pH neutre est testée sous contrôle dermatologique et ne contient pas de paraben.

Les textures sont fluides et la mousse est abondante. Le lait et le gommage se rincent facilement tout en parfumant délicatement la peau de caramel. Un moment terriblement gourmand !!! 


Bon, faut que je vous laisse. J'ai douche ...

Flacon 250 mL. Environ 2,50 € en GMS.



lundi 5 novembre 2012

Service après-vente des voyages ... la suite et c'est du lourd !



Comme tu le sais déjà, je travaille en agence de voyages. Je fais du sur-mesure pour mes clients. A la demande, pas un produit tout fait en catalogue. Et de temps en temps, il m’arrive de recevoir un petit mot par ci, par là, pour me faire part de remarques farfelues au retour d'un voyage. Si tu as raté le premier épisode, tu peux l’avoir en replay ici

Le billet d'aujourd'hui est une spéciale dédicace pour la Madame Maman de la Mère Cane qui a adoré le premier SAV. J'espère que vous allez aimer celui-ci particulièrement gratiné !

Dernièrement, voici ce qu’il m’a été donné de lire …

… celui qui rentre du VIETNAM :

Chère Madame,

Nous étions venus vous voir pour notre projet de voyage au Vietnam, projet dont nous rêvions depuis très longtemps. C’est un pays où nos parents étaient venus importer le travail et le commerce. Nous y sommes nés et y avons passé une petite partie de notre enfance. C’est vous dire si ce projet nous tenait tant à cœur.

Nous nous sommes adressés à vous, pensant que vous aviez une parfaite et profonde connaissance de votre pays. Nous constatons à présent que vous nous aviez dressé un portrait un peu trop idyllique, voire même mensonger de la destination.
Lors de notre arrivée sur place, nous avons été frappés par l’urbanisation effrénée de la ville de Hô Chi Minh. Seuls quelque bâtiment rappellent encore l’époque française et tout le charme d’antan fait place maintenant à des constructions massives et modernes. La plupart des quartiers ressemblent à un immense bidonville insalubre et criant de pauvreté !
Lorsque vous nous aviez parlé de Hoi An, vous nous aviez décrit une « petite ville portuaire où le temps semble s’être arrêté ». Nous recherchions de l’authentique et voulions partir à la rencontre de la population. Le marché aux poissons était minable et peu fréquenté. Les abords de la rivière sont bétonnés de maisons au cachet artificiel et envahis de mendiants. Où sont donc passés les belles maisons construites sur pilotis, aux toits de tuiles vernissées ?
La citadelle de Huê, ville censée être l’ancienne capitale impériale, est injustement surnommée « la Cité Pourpre Interdite » et ne vaut pas celle de Pékin ! Grandeur ? Splendeur ? Ce n’en est qu’une pauvre imitation de pacotille.
Que dire de Hanoi qui n’est qu’une capitale grise, malodorante et sinistre ? Les musées sont délabrés et ne proposent aucune collection digne de ce nom et comparable à ce que nous pouvons trouver dans nos musées européens. Payer des droits d’entrée exorbitants pour admirer de vagues bibelots succinctement étiquetés, cela frôle l’arnaque.

Quant au guide francophone dont nous avions l’assistance, il faut savoir que son niveau de langue était médiocre : il parle avec un fort accent vietnamien. Nous avions eu du mal à comprendre ses explications. N’auriez-vous pu nous attribuer les services d’un guide d’origine française sur place afin de nous rendre le voyage plus agréable ?

En conclusion, nous vous reprochons de nous avoir vendu de la « fumée », un vaste mensonge tout au plus car l’authenticité décrite n’était certainement pas au rendez-vous ! Nous déplorons ce manque de sincérité et regrettons de vous avoir fait confiance. Car, au lieu de nous ramener sur les pas de nos parents à l’époque française, vous nous avez expédiés dans un pays pauvre fait de béton et de tôles ondulées.

Croyez bien, Chère Madame, que nous déconseillerons à l’avenir, à tous nos amis, de partir dans ces contrées si bien décrites par vos soins, mais si décevantes dans la réalité.

Monsieur et Madame Longcochon de Montéton de la Tannière

Comment ? Je ne connais pas MON pays ?!!! Alors là, je me dois de répondre ... même si ce n’est que sur mon blog et pas en vrai (oui, car ils sont parmi les clients VIP de notre agence et je ne peux pas leur envoyer de l’anthrax ni un bon pavé dans la tronche). Un petit rappel historique s’impose ainsi qu’un petit recadrage.

Madame, Monsieur,

Je reviens vers vous suite au dernier courrier que vous m’avez adressé à votre retour de voyage. Je prends bien note de toutes vos remarques et souhaite vous faire part de quelques éclaircissements.

Je comprends votre déception de retrouver un pays en plein développement, cheminant vers l'avenir …  image si opposée à celle que vous avez, du temps où vos parents sont venus fièrement coloniser puis saccager mon pauvre pays, autrefois si riche (je vous le rappelle). Le portrait que je vous avais brossé de la destination est juste celui que je connais personnellement et que je vends depuis bientôt 12 ans. En effet, le Vietnam est le pays de mes origines et il m’a été donné d’y voyager trois fois, par mes propres moyens et loin des bulles aseptisées que sont les troupeaux de touristes en quête d’exotisme et de shopping bon marché. Parlant couramment la langue, j’ai pu découvrir au cours de mes périples les réalités de ce pays et aller à la rencontre de mon peuple, expérience que j’ai pu partager avec vous lors de vos venues à nos bureaux.

Je tiens également à vous rappeler que le Vietnam est un pays qui sort, relativement récemment, d’une guerre fratricide et meurtrière, due notamment à une certaine conférence de Genève instiguée par la France (entre autres) pour diviser le pays en deux. Cela a eu pour conséquence de désigner le territoire vietnamien comme position stratégique et immense champ de bataille pour les belligérants de la Guerre Froide. Ne dit-on pas qu'il faut «  diviser pour mieux régner » ? Ou bien était-ce juste pratiquer la politique de la terre brûlée, voire les deux finalement ?

Cette guerre a donc, et vous le comprendrez aisément, grandement dévasté le patrimoine architectural, archéologique et culturel, mais aussi mis à genoux toute une économie autrefois florissante. Les bidonvilles, la pauvreté et les hordes de mendiants que vous avez pu remarquer au cours de vos visites n’en sont qu’une des dramatiques conséquences. Je suis désolée que tout cela ait pu vous choquer. Il est vrai que la pauvreté n’existe pas en France et qu’il est difficile pour vous de réaliser qu’il existe des gens vivant ainsi de nos jours.

Parlons architecture … En ce qui concerne les maisons sur pilotis, il me semble difficile d’en trouver en pleine ville, loin de tout fleuve ou du bord de mer. Ce type de construction est adapté au milieu aquatique ou aux zones inondables. Verriez-vous l’utilité d’avoir ce type d’habitation à Montmartre, par exemple ? Pour votre information, les tuiles bleues vernissées sont un matériau de construction de haute qualité exclusivement utilisé dans la Chine ancienne, ces tuiles étant réservées uniquement aux bâtiments impériaux ou aux résidences de nobles et d'officiels de haut rang. Vous n’en trouverez donc pas sur les maisons à pilotis faites de bric et de broc car elles n’abritent ni empereur, ni roi, ni mandarin, ni aucun noble ou officiel du gouvernement.
Notez également que le Vietnam a connu près de 11 siècles de domination chinoise. Le Palais impérial de Huê ne saurait être aussi immense et aussi splendide que la résidence des Fils du Ciel à Pékin.

Nous sommes aujourd’hui entrés dans le XXIe siècle. Ne trouvez-vous pas normal pour tous les pays d’amorcer un développement économique et d’accéder à la modernité ? Le paysage français n’intègre-t-il pas des gratte-ciels modernes et des immenses constructions contemporaines ?

Vous nous faites également part de votre mécontentement à propos du guide local. Celui qui vous a été assigné est un guide chevronné qui a toujours amplement satisfait nos clients. Qui serait mieux placé pour vous parler du Vietnam qu’un Vietnamien qui a étudié le français afin de pouvoir communiquer avec vous ? Et sauriez-vous parler anglais ou viet sans aucun accent qui trahirait votre origine française ?

En conclusion, je déplore que vous ne vous soyez pas plus renseigné sur l’histoire du pays que vous aviez prévu de visiter. Cet éclairage préalable vous aurait permis de comprendre un peu plus le contexte actuel de votre voyage. Je regrette également que ce voyage n’ait pas répondu à vos attentes d’authenticité et à votre nostalgie colonialiste. Il aurait été plus judicieux de vous orienter vers une destination plus approprié à vos goûts, telle la Creuse ou le plateau du Larzac.

Croyez bien, Chère Madame et Cher Monsieur, que je serai ravie de ne plus vous revoir sur nos lignes. Cela me ferait bien, mais alors vraiment bien (!) suer d’avoir à me mettre en quatre pour satisfaire vos esprits aussi étriqués et méprisants.

Alors … BON VENT !

Sophie Sparkling
(passablement bien énervée de voir si peu d’intelligence et autant de médiocrité chez ses clients)

PS : Je peux vous donner une petite liste « top sélection » de concurrents que vous pourrez aller emmerder pour préparer vos prochains voyages. Y a pas de quoi, c’est cadeau !


Cher vilain petit client, si tu me lis par le plus grand des hasards, sache que toute ressemblance avec des personnages existants (toi en l'occurence) ou des situations réelles est purement fortuite.

Tu voulais du bon pavé made in Vietnam pour bien commencer la semaine ?